Le Pas Feminin - Magazine de valorisation de l'action de la femme - Filtrer les éléments par date : septembre 2014

ISTTI

Pour des ingénieurs performants

Le paysage de l’enseignement supérieur s’enrichit d’un nouvel établissement : l’Institut Supérieur des Technologies Du Tertiaire et de l’Industrie (ISTTI) placé sous la tutelle de la Faculté de génie industriel de l’Université de Douala.

Publié dans Education

Maximum syndical à la femme

Déléguée du Personnel pendant 26 ans et malgré les encouragements de ses collègues, Ruth Ekout ne briguera plus un nouveau mandat. 4 ans avant sa retraite, elle souhaite ainsi encourager ses pairs à suivre ses pas.

Publié dans Home Made

Syndiquer 50% des employés publics

Tel est l’ambition de Salomé Tsogo, pionnière dans le mouvement syndical au Cameroun.

Publié dans Société

Jeune camerounaise de la diaspora …. Concilie ses études de master en Droit à celui de mannequin. Cette lauréate de la première édition « Miss Cameroun diaspora 2013 » est également passionnée de musique.  

Publié dans Diaspora

Directrice des Finances et du Patrimoine à la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS), Hortense Asim Abissone a été primée pour son professionnalisme et son acharnement au travail.

Hortense Asim Abissone élabore des stratégies de gestion financière efficaces pour la modernisation de la CNPS. Le prix Trade union woman’s awards est le couronnement d’un travail individuel, le parcours personnel d’une femme dévouée à la tâche et le travail d’équipe. « En général, j'ai la culture des résultats en équipe, et je pense que ce prix est également celui de mon équipe de travail qui a su intégrer les orientations mises en place. La mention spéciale à la direction générale qui a trouvé nos propositions pertinentes et les a validées ». Les résultats de ce travail en équipe sont connus : la mise en place du premier budget programme de la Cnps, une comptabilité analytique à la Cnps en cours d’expérimentation, la réhabilitation de l’immeuble dit ministériel n°1 en cours, la   réduction et maîtrise des charges d’exploitation de la Cnps, le rattrapage des bilans en retard des années 1999 à 2002 (2003), la mise en place du premier budget de trésorerie de la Cnps (2002 transitoire) et la mise en place du principe d’unicité des caisses à la Cnps.

 

Pour Hortense Assim Abissene, le secret de la réussite professionnelle se résume en trois choses : le travail, encore le travail et rien que le travail. Toutes les femmes en sont capables, pour peu qu’elles transcendent les barrières à la fois sociologiques et psychologiques et comprennent qu’elles ont, au même titre que les hommes, les mêmes potentialités. Elle le dédie ce prix à toutes les femmes qui travaillent au quotidien pour l'émergence du Cameroun.

 

Publié dans Société

 

Thérèse Akamba est chef de service de la documentation et des archives de la Cnps. Elle participe avec maestria à rendre efficiente la gestion du système archivistique et documentaire de cette structure qui a le statut de la mieux archivée du pays.

 

Publié dans Home Made

Vers la professionnalisation du travail domestique

Pour Denise Ngatchou, promotrice D’Horizons Femmes et militante des droits de l’homme depuis 14 ans,

Publié dans Profil
mardi, 16 septembre 2014 00:00

Madeleine Memb

Des terres arables pour les maraichères rurales

Publié dans Profil

Militante avérée des droits de l’homme au sein de la commission nationale des droits de l’homme et des libertés (CNDHL) Eva Etoungue Mayer est passionnée par son travail.

Chef de Division depuis 2006, Eva Etongue Mayer a rang de Directeur de l’administration centrale, le poste technique le plus élevé à la Commission nationale des droits de l’homme et des libertés (CNDHL). Elle impulse, supervise, coordonne et évalue toutes les activités de ses nombreux collaborateurs. Elle a par ailleurs été, entre 2006 et 2012, Coordonnatrice du Projet Droits humains PNUD/CNDHL. C’est de ce projet qu’est né le Programme national d’éducation aux droits de l’homme et le Plan d’action national de promotion et de protection des droits de l’homme. On lui doit aussi plusieurs initiatives telles que le Réseau camerounais des organisations des droits de l’homme (RECODH) et le Réseau des journalistes amis des droits de l’homme (REJADH).

Le combat pour les droits de l’homme est permanent. « Aucune société n’atteindra jamais le degré zéro de violation des droits de l’homme. Nous ne vivrons jamais dans un paradis terrestre tel que l’ont vécu Adam et Eve. Le mal est parmi nous, les droits de l’homme ne cesseront pas d’être violés », une réalité que nous dévoile l’experte. Elle préconise de mettre à la portée des citoyens des connaissances requises en matière de droits de l’homme afin d’assumer en toute responsabilité, les conséquences des violations pour lesquelles ils seraient reconnus responsables. Il serait donc urgent d’appliquer le Programme national d’éducation aux droits de l’homme et le Plan d’action national de promotion et de protection des droits de l’homme initiés par la CNDHL. Ainsi on aboutira à des procès équitables, à une vulgarisation des droits des détenus, du droit à la propriété foncière, du droit à la sécurité sociale et de la lutte contre la torture entre autres.

L’entourage d’Eva reconnait en elle sa sensiblerie et sa capacité à changer les situations. Des atouts qui aident la jeune femme à mener à bien ses lourdes responsabilités. Elle pense d’ailleurs que : « Mieux que les hommes, les femmes ont toujours quelque chose à prouver. Celles qui en prennent conscience, font naturellement bien leur travail ». 

Publié dans Diaspora

Docteur Kamdem

« Prévenir vaut mieux que guérir »

Docteur Kamdem, gastroentérologue à l’hôpital Laquintinie donne des éclaircissements sur ces différentes maladies pendant la grossesse, conseille et propose des traitements pour préserver le fœtus et soigner sa mère.

Lpf : Quels sont, de manière générale, les maladies du foie ?

De manière générale, on distingue plusieurs maladies liées au foie: les inflammations du foie appelées hépatites dues aux virus, aux bactéries, aux médicaments, à l’alcool ou, consécutive à une maladie générale. On distingue aussi des tumeurs qui peuvent être bénignes ou malignes et des malformations qui sont en général congénitales.

Les hépatites virales et les tumeurs malignes sont les plus communes et les plus graves mais je dois préciser qu’il existe plusieurs types d’hépatites (A, B, C, D, E, F). Mais ce sont les hépatites B et C qui sont les plus graves. Lorsqu’elles évoluent vers la chronicité, elles peuvent entrainer des complications telles que la cirrhose et le cancer primitif du foie. Les hépatites alcooliques sont également dangereuses parce qu’elles entrainent des complications.

Lpf : Quelle relation fait-on entre ces maladies et la femme enceinte ?

Ces affections peuvent être constatées chez la femme enceinte. Néanmoins, il existe des affections hépatiques liées à la grossesse. Quelques maladies du foie qui sont spécifiques à la grossesse.

v  L’hypertension gravidarum : ce sont des vomissements incoercibles chez la femme enceinte avec une perturbation des enzymes du foie.

v  La stéatose aigue gravidique encore appelée l’atrophie jaune du foie : elle se manifeste par une hépatite grave avec ictère, nausées vomissements et parfois un syndrome hémorragique.

v  La cholestase intra hépatique de la grossesse : elle entraine un ictère vers le deuxième ou troisième trimestre de la grossesse et des prurits.

Lpf : peuvent-elles provoquer un avortement ? Quelles sont les conséquences sur le fœtus et sur l’enfant né d’une maman atteinte d’une de ces maladies? Peut-il naître sain ?

Certaines maladies du foie comme la stéatose aigue gravidique provoque des avortements, parfois la mort du fœtus ou de la mère en fonction de la gravité. Mais d’autres maladies du foie comme les hépatites virales n’ont pas d’impacts sur l’évolution de la grossesse lorsqu’il s’agit des formes communes. Le bébé peut naitre sain dans certain cas d’hépatite comme l’hépatite virale C.

Lpf : Peut-on aussi constater des cas d’anomalies physiques ou mentales chez les bébés d’une mère atteinte ?

Non sauf en cas de maladies congénitales où les examens peuvent montrer une malformation. Les autres maladies n’entrainent pas des anomalies physiques ou mentales.

Lpf : De manière générale, quels sont les signes qui montrent qu’une personne est atteinte de cette maladie ?

Les maladies du foie vont se manifester de différentes façons, selon qu’elles sont aigues ou chroniques. Par exemple, les hépatites virales aigues vont se manifester comme un état grippal avec fièvre, courbature, douleurs abdominales avec ou non un trouble du transit, manque d’appétit, la fatigue et parfois les yeux et la peau jaune (ictère). Les formes chroniques sont moins parlantes. On constate surtout la fatigue et les douleurs articulaires. Mais les anomalies vont se déclarer sur les examens de laboratoires et sur l’échographie

Lpf : Une femme enceinte suivie à l’hôpital Laquintinie subit-elle automatiquement des examens pour détecter ces maladies ?

A l’hôpital Laquintinie, les femmes enceintes sont dépistées pour les hépatites B qui est le virus qui se transmet de la mère à l’enfant.

Lpf : En cas de maladie, comment prend-t-on en charge l’enfant et la mère à l’hôpital Laquintinie ?

Pour les femmes déjà malades, les mesures préventives consistent à vacciner les bébés dès la naissance lorsqu’il s’agit de l’hépatite B qui est contagieuse. La prise en charge dépend du type de maladie. S’il s’agit d’une hépatite C par exemple, on attend l’accouchement et le sevrage du bébé avant de proposer un traitement car celui-ci est contre indiqué pendant la grossesse et pendant l’allaitement.

Lpf : Quelles sont les disponibilités de l’hôpital Laquintinie pour lutter contre ces maladies ?

Pour les maladies du foie qui posent un problème de santé publique comme les hépatites virales C et B, l’hôpital mène la lutte au quotidien à travers :

  • La sensibilisation faite par les gastroentérologues auprès du personnel et du public.
  • Le dépistage organisé au sein de l’hôpital.
  • La vaccination faite aux personnes à risque au centre de vaccination de l’hôpital pour l’hépatite B.

Pendant la célébration de la journée mondiale de lutte contre les hépatites virales le 28 juillet, l’hôpital Laquintinie organise des conférences débats pour davantage sensibiliser les populations. Actuellement nous comptons au sein de l’hôpital 4 spécialistes hépato gastroentérologues.

Lpf : Peut-on définitivement guérir de ces maladies ?

On peut guérir de certaines de ces maladies mais nous mettons l’accent sur la prévention qui est facile à pratiquer par rapport au traitement difficile d’accès par le grand public. Donc une fois de plus « prévenir vaut mieux que guérir ».

Publié dans Santé

Magazine de Valorisation de l'action de la Femme.

Venez découvrir l'Action de la Femme camerounaise depuis l'indépendance...

This module can not work without the AcyMailing Component

Articles populaires

Dernières Informations

Facebook